Retour à la liste de l'équipe

Walid Cherqaoui

doctorant

Walid Cherqaoui est doctorant contractuel en sciences politiques et rattaché à l’Institut d’histoire du temps présent (CNRS/Paris 8). Sa thèse, préparée au sein de l’école doctorale Pratiques et théories du sens de l’université Paris 8 sous la direction de Malika Rahal et Amin Allal, s’intitule : « Femmes engagées et prison au Maghreb. Sociologie politique des devenirs post-carcéraux depuis les années 1970 au Maroc et en Tunisie. »

Parcours

Après avoir été diplômé du Programme Grande École (PGE) de Toulouse Business School (TBS), Walid Cherqaoui a préparé trois masters en sciences humaines et sociales : en sociologie à l’université Paris Cité, en histoire à l’université Paris Nanterre et en sciences politiques à Sciences Po Grenoble. Ses mémoires de recherche : « L’expérience de l’immigration au prisme des objets. Enquête qualitative sur le rapport aux objets durant le parcours de l’immigration. » ; « Une histoire des années de plomb au Maroc. Enquête historique sur le parcours des militantes du mouvement marxiste-léniniste marocain durant les années 1970. » ; « Contestation politique au prisme du patrimoine et la culture dans le Sahara occidental. ».

Walid s’intéresse, depuis deux ans déjà, aux trajectoires biographiques de femmes militantes des années 70 qui ont connu la prison au Maroc. Il prend comme période les années 1970 car elles sont un tournant historique qui a vu la naissance du sujet politique féminin au Maroc et en Tunisie. Sa thèse se veut donc une histoire sociale des militantes et des principales protagonistes de l’opposition politique, leurs paroles, leurs actes et leur devenir, mais aussi aux devenirs de femmes, militantes ordinaires, anonymes ou « oubliées » de l’Histoire.

Le champ du carcéral n’a quasiment pas été travaillé au Maghreb et au Moyen-Orient, et moins encore dans sa dimension genrée. Introduisant une comparaison internationale mais aussi une démarche empirique nouvelle qui compte s’intéresser aux « anonymes » de ces périodes, cette thèse constituera donc un apport important et nécessaire aux travaux sur la prison et plus largement sur les mobilisations et la socialisation politique et féministe.

Par ailleurs, Walid Cherqaoui est acteur de la société civile depuis plusieurs années dans le champ (post-)carcéral marocain au sein de l’association Relais Prison-Société dont il est aujourd’hui vice-président. Il a accordé plusieurs interviews à la presse écrite marocaine et française sur des sujets liés à la thématique carcérale et pénale.

Publications

Articles :

CHERQAOUI Walid, « Être militante marxiste-léniniste au Maroc dans les années 1970 », CAREP Paris, 12/10/2023. Consultable en ligne à l’adresse : https://www.carep-paris.org/recherche/varia/etre-militante-marxiste-leniniste-au-maroc-dans-les-annees-1970/

Recensions et entretiens :

CHERQAOUI Walid, « Monarchies du Maghreb. L’État au Maroc et en Tunisie sous protectorat (1881-1956) : recension de l’ouvrage d’Antoine Perrier », Saha, n°2, à paraître en 2024.

CHERQAOUI Walid, « Maroc : un podcast pour déconstruire la masculinité toxique. Entretien avec Soufiane Hennani », Bidaya, n°3, avril 2024.

CHERQAOUI Walid, « Stupéfiant Moyen-Orient, une histoire de drogues, de pouvoir et de société : recension de l’ouvrage de Jean-Pierre Filiu », Bidaya, n°2, mars 2023, p. 101-103.

Communications :

Intervenant de clôture de la 22ème édition du festival Printemps documentaire à l’occasion de la projection du film documentaire marocain La mère de tous les mensonges réalisé par Asmae El Moudir, Riom et Gannat, 9 avril 2024.

Intervenant à la journée d’étude des doctorants de l’école doctorale Pratiques et théories du sens : « À qui appartient la mémoire des années de plomb au Maroc ? », Université Paris 8, 28 mars 2024.

Intervenant à la 13ème édition du festival Les écrans du doc à l’occasion de la projection du film documentaire marocain La mère de tous les mensonges réalisé par Asmae El Moudir, Lyon, 24 mars 2024.

Intervenant au séminaire de masterants Sciences sociales et monde arabe contemporain : « Une histoire féminine des années de plomb au Maroc », UFR d’études arabes et hébraïques, Sorbonne Université (ex – Paris IV), Paris, 12 mars 2024.

Intervenant à la conférence de la 7ème édition du festival Syrien n’est fait : « La mémoire face aux violences politiques : de l’importance de l’archive et du récit », Paris, septembre 2022.