Le CNRS  SHS  Autres sites CNRS  English

Institut d’histoire du temps présent - IHTP

 
 
 

 Accueil du site > Réseaux de recherche > Nationaux > Réseau épistemologie


POUR UN RÉSEAU DES ENSEIGNANTS-CHERCHEURS EN HISTORIOGRAPHIE ET ÉPISTÉMOLOGIE DE L’HISTOIRE

 

Les débats en cours sur le repositionnement des historiens confrontés au choc en retour du passé colonial de la France et des revendications mémorielles qui l’accompagnent sont une des manifestations du face à face récurrent entre les historiens et les demandes sociales d’histoire qui se sont multipliées et diversifiées dans la période récente et qui, parfois, rendent difficile l’enseignement de l’histoire dans le secondaire. C’est bien en référence à ce contexte de confrontation et de questionnement que les historiens ont mené - et continuent de mener - une réflexion renouvelée sur leur rôle social et plus largement sur les enjeux épistémologiques de ce que, aujourd’hui, faire de l’histoire veut dire. L’intensité du débat récent sur les « lois mémorielles » ne doit pas occulter le détour réflexif qui marque en profondeur toute la discipline. Il faut y insister, ce détour réflexif est une caractéristique majeure et durable des évolutions historiographiques contemporaines, ce qu’atteste l’intérêt grandissant pour l’histoire de l’histoire et pour l’épistémologie de l’histoire. Ce détour réflexif est nourri par des enseignements universitaires à tous les niveaux et dans des institutions d’enseignement diverses. On peut citer - sans prétendre être exhaustif - les cours et séminaires d’historiographie (licence, master, ...), les cours de préparation à l’épreuve sur dossier du CAPES d’histoire et géographie, qui est très largement une épreuve de réflexion de nature épistémologique, les formations en didactique de l’histoire quand elles sont ancrées dans la réflexion épistémologique, les cours de « pré-professionnalisation » (sensibilisation aux épreuves des concours de recrutement des professeurs du primaire et secondaire), la formation des professeurs stagiaires reçus aux concours de recrutement (dans le cadre des IUFM) et la formation continue des professeurs du second degré et, plus généralement, la prise en compte dans les enseignements universitaires de la dimension historiographique et épistémologique des thèmes étudiées. Tous ces enseignements manifestent la volonté de rendre opératoire ce détour réflexif en histoire. Cet effort très diversifié est assez mal connu. Notre appel a donc d’abord pour objectif de constituer un réseau d’échanges et de travail afin de mieux faire connaître ces enseignements et formations, de les défendre et de contribuer à leur développement.

Nous invitons donc les enseignants-chercheurs, quelle que soit leur institution de rattachement et leur statut, qui assurent ce type d’enseignement de rejoindre le réseau en cours de constitution (voir ci-dessous, pour tout contact, l’adresse électronique provisoire en attendant la réalisation du site du réseau). C’est dans le cadre de la constitution de ce réseau que deux premières initiatives sont déjà en cours de réalisation : la mise sur pied d’un site hébergé par l’IHTP - partenaire du projet - et le lancement d’une enquête visant à recenser tous les enseignements qui ressortissent aux démarches réflexives de nature historiographique et épistémologique en histoire existant actuellement en France, en partenariat avec l’Inspection générale d’histoire et géographie et l’École supérieure de l’Éducation nationale (ESEN). D’autres projets comme la mise à disposition sur le site d’outils bibliographiques, de comptes rendus, de textes libres de droits,...ou encore des projets en direction de l’international seront proposés aux participants du réseau.

Adresse électronique pour les contacts et courriels :

historiographie.epistemologie@ihtp.cnrs.fr

Premiers signataires :

d’Almeida Fabrice, CNRS/IHTP

Aprile Thierry, IUFM de Créteil

Biloghi Dominique, Université de Montpellier 3

Crivello Maryline, Université d’Aix-Marseille

Delacroix Christian, Université de Marne-la-Vallée

Denier Odile, IA-IPR

Dosse François, IUFM de Créteil/IHTP

Garcia Patrick, IUFM de Versailles/IHTP

Hery Évelyne, Université de Rennes 2

Jacquemond Louis-Pascal, IA-IPR

Lévy-Dumoulin Olivier, IEP de Lille II

Limouzin Jacques, IA-IPR

Lomné Georges, Université de Marne-la-Vallée

Loué Thomas, IUFM de Strasbourg

Müller Bertrand, Université de Genève

Offenstadt Nicolas, Université de Paris I

Poncelet Yves, Inspection générale, Histoire et géographie

Schöttler Peter, Université libre de Berlin/IHTP

Tutiaux-Guillon Nicole, IUFM de Lille

Zancarini-Fournel Michelle, IUFM de Lyon

 

 


 

 

CNRS
Annuaire
Rechercher
Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Mentions légales
Crédits
RSS
Essai podcast