Vous êtes ici

LES PARTICIPANTS FRANÇAIS ET ALLEMANDS DU PROJET

Le projet d'édition critique, et de mise en ligne sur Internet, des synthèses des rapports des préfets de Vichy et des rapports du Militärsbefehlshaber in Frankreich a été assuré par l'Institut d'histoire du temps présent, alors dirigé par Henry Rousso, et par l'Institut historique allemand de Paris, dirigé par Werner Paravicini. Le travail de repérage, de collationnement et d'annotation des rapports a été réalisé, sous la supervision scientifique de Marc Olivier Baruch et Stefan Martens, par Vincent Viet puis Florent Brayard pour les rapports français, par Regina Delacor puis Andreas Finger et Peter Lieb pour les rapports allemands. Les problèmes techniques posés par l'opération ont été pris en charge par Jacques Le Maguer.


Institut d'histoire du temps présent :

* Henry Rousso

Ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud (1974-1979), agrégé d'histoire (1977), Henry Rousso est entré au CNRS en 1981 et a participé à la création de l’IHTP, inauguré l’année précédente, qu'il a ensuite dirigé de 1994 à 2005. Ses premiers travaux ont porté sur l'histoire politique et économique du régime de Vichy. Il s'est orienté ensuite vers une histoire de la mémoire de la guerre (Le syndrome de Vichy, Seuil, 1987) et a consacré une grande part de sa réflexion à l’histoire de la mémoire collective et des usages sociaux du passé. Il travaille actuellement sur les rapports entre l'histoire, le droit et la justice, et de manière plus générale, sur l'épistémologie de l'histoire du temps présent. Il enseigne à Paris-X Nanterre depuis 2001, où il dirige une dizaine de doctorants, dont une partie engagés dans des thèses en co-tutelle avec des universités européennes.


* Marc Olivier Baruch

Né en 1957, Marc Olivier Baruch est ancien élève de l'École polytechnique (1975-1978) et de l'École nationale d'administration (promotion Droits de l'Homme, 1979-1981). Administrateur civil au ministère de l'Éducation nationale puis au ministère de la Culture (depuis 1985), il soutient en 1996, à l'IEP de Paris, une thèse intitulée Servir l'État français. L'administration en France de 1940 à 1944, préparée sous la direction de Jean-Pierre Azéma, publiée sous le même titre l'année suivante par les éditions Fayard. Il a rejoint en 1997 le CNRS en qualité de chercheur en histoire contemporaine, à l'IHTP jusqu'à 2004, puis au CRH depuis cette date. Élu en 2003 directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, il y dirige le centre AHMoC (Approches Historiques des Mondes Contemporains). Ses travaux portent sur l'histoire politique de l'administration française au vingtième siècle, notamment durant la Seconde Guerre mondiale.


* Vincent Viet

Docteur en histoire, Vincent Viet est spécialiste de l'histoire des politiques sociales dans la France du vingtième siècle. Il a d'abord travaillé sur la création et les premières années du corps de l'inspection du travail, sujet de sa thèse dont a été tiré un ouvrage (Les voltigeurs de la République, éd. du CNRS, 1994) puis s'est orienté vers l'étude des politiques d'accueil et d'intégration des étrangers en France. Ses deux derniers livres analysent ainsi les structures publiques de régulation de l'immigration (La France immigrée. Construction d'une politique 1914-1997, Fayard, 1998), et l'histoire, en moyenne durée, des modalités d'insertion des étrangers dans la société française (Histoire des Français venus d'ailleurs de 1850 à nos jours, coll. « Tempus », Perrin, 2004). Il est actuellement chargé de mission à la Mission Recherche-Expérimentation du ministère de l'Emploi, de la Cohésion sociale et du logement.


* Florent Brayard

Docteur en histoire, Florent Brayard est chargé de recherche au CNRS. Affecté à l'Institut d'histoire du temps présent, il est détaché, à compter d'avril 2006, au Centre Marc Bloch, à Berlin. Après s'être intéressé à la question du négationnisme, en particulier à travers la figure du fondateur de ce mouvement Paul Rassinier (Comment l'idée vint à M. Rassinier : naissance du révisionnisme, Fayard, 1996), Florent Brayard s'est consacré à l'histoire du génocide des juifs. L'ouvrage tiré de sa thèse, « La solution finale de la question juive » : la technique, le temps et les catégories de la décision a été publié en 2004 aux éditions Fayard, et il travaille actuellement à l'édition critique, en français, du recueil de témoignages de survivants de la Shoah publié peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale par David Boder, I did not Interview the Dead.


* Jacques Le Maguer

Ingénieur d'études au CNRS, Jacques Le Maguer a été associé à la création, au début des années 1970, du Centre de documentation en sciences humaines (CDSH) du CNRS, puis à l'installation, dans les locaux de la Maison des Sciences de l'Homme, du serveur de la base de données Francis (1978), qui fut en son temps la principale source interdisciplinaire d'information et de références bibliographiques en sciences humaines et sociales. Chargé, jusqu'au début de l'année 2005, des nouvelles technologies de l'information et de la communication au sein de l'IHTP, Jacques Le Maguer a œuvré à la réussite technique du projet de mise en ligne des rapports des préfets de Vichy et du MBF.


Institut historique allemand de Paris :

* Werner Paravicini

Études en Histoire et des Langues romanes aux universités libre de Berlin, Göttingen, Fribourg en Brisgau et Louvain. 1970 thèse de doctorat, 1982 thèse d’habilitation à l’université de Mannheim. 1970–1984 chargé de recherches à l’IHAP. 1984–1993 professeur à la Christian-Albrechts-Universität de Kiel. Médiéviste. Depuis 1993 directeur de l’IHAP.


* Stefan Martens

Études en Histoire et en Philosophie à l’Université de Francort-sur-le-Main et à l’Université de Münster en Westphalie; 1981 Magister Artium; 1982 séjour de recherche en Grande-Bretagne; 1983 thèse de doctorat en Histoire »"Premier Paladin du Führer" et "Deuxième homme du Reich". Le rôle de Hermann Göring dans la politique étrangère du Troisième Reich« à la Westfälische Wilhelms-Universität de Münster. 1983 chercheur à l’IHAP, depuis 2002 Directeur adjoint.


* Regina M. Delacor

Études d’Histoire, des Sciences politiques et des Langues romanes aux universités de Hannovre, Clermont-Ferrand, Bonn et Munich. 1996 Docteur en Histoire à la Humboldt-Université de Berlin avec une étude intitulé »Die französische Internierungspolitik in den Jahren 1938–1946. Ein Beitrag zur Geschichte der Lager in Frankreich«. 1996–2001 chargée de recherches à l’Institut historique allemand de Paris. 1998–2001 chargée de cours à Institut d’études politiques de Paris.


* Jürgen Finger

Études de l’Histoire contemporaine, de l’Enseignement de l’Histoire et des Lettres à Augsbourg. 2003–2005 Attaché temporaire d’enseignement et de recherche à la Chaire de l’Histoire contemporaine et du temps présent à l’Université Augsbourg.


* Peter Lieb
Études de l’Histoire contemporaine et du temps présent à Munich, Pau et à l’Université Paris XII-Val de Marne. 2001 Chercheur à l’IHAP. 2001–2005 Chargé de recherches à l’ Institut für Zeitgeschichte de Munich. 2005 Docteur en Histoire à la Ludwig Maximilians-Universität de Munich avec une étude intitulé »Konventioneller Krieg oder Weltanschauungskrieg? Kriegführung und Partisanenbekämpfung in Frankreich 1943/44«. Depuis mai 2005 Senior Lecturer au Department of War Studies de la Royal Military Academy Sandhurst en Grande-Bretagne.