Vous êtes ici

LES BIOPICS D’HOMMES POLITIQUES: « DES FILMS DE DISCOURS » ? CROISEMENTS ESTHÉTIQUES, RHÉTORIQUES ET POLITIQUES AUTOUR DU FILM LE DISCOURS D’UN ROI (TOM HOOPER)

LES BIOPICS D’HOMMES POLITIQUES: « DES FILMS DE DISCOURS » ? CROISEMENTS ESTHÉTIQUES, RHÉTORIQUES ET POLITIQUES AUTOUR DU FILM LE DISCOURS D’UN ROI (TOM HOOPER)

Résumé

 

Les biopics politiques sont fondés sur les discours publics que les hommes dont ils retracent tout ou partie de la vie ont prononcé. Si les mots survivent à leurs auteurs, nous ne pouvons que remarquer que ces moments de la vie publique prennent une place stratégique dans la construction filmique, dès lors que leur prise de parole a témoigné d’une prise de position reçue comme remarquable.

Si le cinéma figure le corps politique de son héro à travers ces temps d’adresses, la mise en scène des discours est également l’occasion de donner à voir les coulisses de la parole, la formation des mots, les hors-champs du pouvoir. En imaginant les scènes et hors-scènes politiques, les films portent une attention esthétique aux discours des hommes et femmes biographiés et interrogent l’articulation du rapport entre réalité et fiction.

En prenant pour étude le film de Tom Hooper, Le Discours d’un roi (2010), il sera question de souligner comment le film, avec les outils cinématographiques, réinvestit les discours pour nouer au-delà d’une représentation des hommes de pouvoir, un dialogue esthétique, rhétorique et politique vecteur d’une pensée politique qui lui est propre. Les discours sont ainsi détachés de la seule dimension de légende pour faire entendre hic et nunc une parole engagée et dynamique.