Vous êtes ici

Écritures du temps présent : Méthodologie et Épistémologie

Écritures du temps présent : Méthodologie et Épistémologie

La question de l’écriture de l’histoire est au cœur des débats épistémologiques et historiographiques actuels. Au regard de plusieurs parutions – La dernière catastrophe. L’Histoire, le présent, le contemporain (Henry Rousso, 2013) ; Croire en l’Histoire (François Hartog, 2013) ; ou encore l’essai de Jacques Le Goff, Faut-il vraiment découper l’Histoire en tranches ? (2014) – on peut aisément remarquer les interrogations que la discipline historique s’impose. Impulsée par de nombreux historiens, la question historiographique et les processus qui composent l’écriture plurielle de l’histoire sont à prendre désormais de front : périodisation, régimes d’historicités, place de la mémoire, de l’image, des nouvelles technologies, du patrimoine, des moyens de conservations, des principes de médiations …

Ce séminaire vise à rassembler un ensemble de méthodes et d’interrogations qui nous permettront d’inscrire les enjeux actuels de la discipline dans notre propre processus de recherche, ainsi que de donner un aperçu de l’ensemble des éléments qui composent l’écriture du temps présent. Il s’agit avant tout de réunir des chercheurs de tous horizons pour discuter, commenter, questionner leurs travaux. Du fait d’une pluralité de méthodes face aux nouvelles thématiques de l’histoire, et par la multiplication de sources et corpus envisageables, nous désirons confronter nos écritures aux méthodes existantes et en devenir.